Les Français ne consomment pas trop de viande (données Crédoc)

Les appels à « manger moins de viande » se multiplient. Les recommandations 2019 relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes (Pnns) recommandent de ne pas dépasser 500g de viande cuite par semaine pour les viandes de boucherie (bœuf, porc, agneau). Or la consommation moyenne de viande de boucherie cuite en France n’est que de 300g, soit environ 43g/jour.

  • Limiter ne veut pas dire réduire

Les recommandations nutritionnelles françaises 2019 placent les « viandes de boucherie » dans la catégoriedes aliments à réduire. Il est conseillé de Privilégier la volaille et limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500 g par semaine. A noter que cette quantité porte sur de la viande cuite dans les références internationales (WCRF World Cancer Research fund 2007).

  • 300g/semaine, c’est la consommation moyenne de viande de boucherie en France

Avec une consommation en viande de boucherie estimée à 43g/j en moyenne, la France fait figure de consommatrice modérée (source : CREDOC 2019) : les Français consomment en moyenne 300g/semaine, soit 2 à 3 fois par semaine : il n’est donc pas nécessaire d’inviter la plupart d’entre eux à diminuer leur consommation.

  • La bonne portion 

Pour aider les Français à répondre à cette question, Interbev a établi un repère de portion.

  • Les Français ne consomment pas 86 kg de viande par an

Il est parfois cité à tort que les Français consomment en moyenne 86 kg/an de viande. Ce chiffre de 2015, tiré des synthèses de FranceAgriMer, est une donnée de production. Exprimé en TEC (tonne équivalent carcasse), il se réfère à la quantité de carcasses produites et inclut les os, les tendons et le gras, pourtant retirés avant consommation. Il englobe également la volaille, qui n’entre pas dans la classe « viandes de boucherie ». Si cette donnée est utile pour établir des comparaisons de production agricoles entre différents pays européens, elle ne correspond pas à la consommation : les Français mangent de la viande et non des carcasses !

  • Une consommation en baisse

L’invitation à baisser encore la consommation de viande peut sembler surprenante dans un contexte de diminution constante de la consommation de viande de boucherie en France. Selon le Crédoc, entre 2010 et 2019 cette baisse est de plus 10 %.

  • La viande fait partie d’un régime alimentaire équilibré

La viande participe à l’équilibre alimentaire par ses apports riches en acides aminés indispensables en proportions équilibrées, en fer assimilable, en vitamines du groupe B (en particulier la vitamine B12, dont la forme végétale n’est pas absorbée par l’organisme), en zinc et sélénium. Certaines personnes issues des catégories de population suivantes : femmes enceintes, enfants, personnes âgées, consommant peu ou pas de viande peuvent même être exposées à des risques (carence en vitamine B12, sarcopénie).

Mémo Culture Viande – Mai 2021

+ d’infos sur :